31ème Année académique 2018-2019


Centre d'études sur la psychanalyse

de l'Université Libre de Bruxelles a.s.b.l.

6, avenue Paul Héger - C.P. 135 – 1050 Bruxelles


Centre d’Etudes sur la Psychanalyse de l’ULB CEPSYa

Rêver aujourd’hui – Freud et l’interprétation du rêve.

Au fil des deux journées de notre Colloque international, nous nous proposons d’examiner le thème fondamentale qui fut à l’origine de la psychanalyse : l’interprétation du rêve.  Comme on le sait, Freud -rompant délibérément avec les théories de l’époque classique qui réduisaient le rêve à une recomposition aléatoire du réel opérée par le sujet en état de sommeil, ce qui liait au probabilisme une des fonctions naturelles de l’homme-, réhabilite l’examen et l’interprétation du rêve, renouant avec un genre philosophico-littéraire séculaire.


L’interprétation du rêve, œuvre fondamentale et incontestée comme telle, paraît en 1900, non par hasard mais, selon le vœu de son auteur, résolument ouverte à un progrès scientifique qu’il conçoit comme déterminant pour les siècles à venir.

Les incidences philosophique, psychologique, sociologique, anthropologique, politique, artistique, voire théologique, de cette œuvre maîtresse seront à ce point majeur qu’il est difficile d’appréhender un champ de sciences humaines sans s’y référer  explicitement ou implicitement.


On peut parler à cet endroit de révolution freudienne.  Dans la mesure où elle implique une forme d’herméneutique et donc d’irréductibilité sur le plan cognitif, l’interprétation freudienne suppose les méthodes linguistiques et structurales.   Les mécanismes de transcription et de lecture en jeu dans le rêve et son interprétation entraînent des enjeux loin d’être clarifiés et constituent un champ de recherches toujours plus fécond, non seulement à l’intérieur du champ propre de la psychanalyse, mais encore au sein des sciences dites humaines et sur le plan socio-anthropologique.


Si le propos de Freud n’a pris aucune ride, ses disciples ont posés une série de questions qui manifestent une ouverture psychanalytique vers des questionnements induits, mais non explicités, par son fondateur.  Ainsi, alors que le rêve reste déterminant sur le plan de la cure, la pratique contemporaine atteste d’un dépassement d’une lecture finie du rêve orienté vers une résolution de l’énigme (le psychanalyste enquêteur).  L’interprétation des images du rêve engage une polysémie symbolique.  Par là, elle renoue avec des traditions spirituelles (mystiques, rabbiniques, néo-platoniciennes, etc.), mais aussi, sous un autre angle, avec l’examen minutieux des structures langagières.  Le rêve en tant que paradigme et mécanisme de relance de la parole devient le centre de l’attention attendu qu’il autorise et favorise l’association libre.





LES INTERVENANTS



Michel Cazenave (France Culture)

« Le Rêve, de l’Antiquité à la psychanalyse »


Lambros Couloubaritsis (Prof. Université Libre de Bruxelles)

« Approche philosophique du rêve »


Arnaud Halloy (Prof. Université Mons-Hainaut)

« Rêve et mythologie dans un culte de possession au Brésil »


Baudouin Decharneux (Prof. Université Libre de Bruxelles, CEΨa)

« Petite histoire des prédécesseurs »


Jean-Louis Legrand (Institut Charles Baudouin, Genève)

« Perspective jungienne à propos du rêve »


Michèle Moreau-Ricaut (Paris)

« Rêver sous le IIIe Reich »


Christian Fierens (CEΨa)

« La structure du phallus et la structure de l’interprétation du rêve »


Annie Tradits (Ecole de psychanalyse Sigmund Freud, Paris)

« La symbolique du rêve : problème de théorie et de méthode »


Christian Hoffmann (Université de Poitiers)

« Rêve, fantasme et symptôme »


Thémélis Diamantis (Université de Lausanne)

« Croire pour savoir : réflexion sur quelques fondements apocryphes de

l’interprétation des rêves chez Freud »


Jean Florence (Prof. Université Catholique de Louvain)

« L’interprétation : une philo-logie »


Pascal Nottet (CEΨa)

« Un autre tour de Freud que le retour à Freud ? »


Willy Szafran (Président du Colloque, VUB, ULB)

« Conclusion du Colloque »


Colloque international des 27 et 28 avril 2007

Salle Henri Janne, Institut de Sociologie, Université Libre de Bruxelles

44, avenue Jeanne - 1050 Ixelles

Renseignements au CEPSYa : Tél : 32 2 640 25 94 - cepsy@ulb.ac.be